LE BLOG DE LAIB AZEDINE- Editions de la Lettre Libre

LE BLOG DE LAIB AZEDINE- Editions de la Lettre Libre

Minorités abjectes, 29/12/2011

La minorité est le temps de la vie qui se rapporte à la situation candide de 
moindres connaissances d'un être.Oui, c'est cela. C'est le point de l'existence
de l'intention malgré elle, de la volonté involontaire, du dessein machinal qui 
ignore jusqu'à même vouloir ce qu'il veut. Il est alors agréable de contempler 
la nature ingénue de certains enfants, celle-ci respirer pleinement dans l'exécution de 
leurs actes les plus communs, dans l'invention et la création de leurs illusions 
les plus folles et les plus espiègles.Il est lors doucement attendri de se laisser
bercer par l'indulgence que vous suscitent les extravagances et autres fautes de 
ces jeunes que vous savez d'avance bons de sentiments. Vous en désigneriez parmi
eux de méchants, d'hostiles, voire même de funestes ? Nous vous répondrions qu'ils 
ont de toute façon cette part d'un âge qui ne sait pas, et que vous détenez, adultes,
infailliblement cette fraction de mauvaiseté qui refuse délibérément de savoir ce qu'il
incombe de savoir à votre âge. Du reste, notre sujet se situe à ce niveau de réflexion.
 
Nous pouvons affirmer sans peine que nous jugeons dignes de la plus grande répugnance cette
tendance abusive d'un certain nombre de personnes d'un âge dit mûr, qui consiste à démontrer 
le plus imbécilement du monde son appartenance à un âge des plus immatures possibles.Ce sont 
de ces individus, âgés de quarante à soixante-dix ans, qui vous prouvent, soit par l'apparence 
dérangée, soit par la débilité de mauvais goût, (qu'ils raccrochent à celles convenues et propres
d'un adolescent) leur pureté et inexpérience éternelles, plus grave, leur servitude malicieuse ou 
leur franche volonté d'une irresponsabilité perpétuelle. Irresponsabilité immorale quand celle-ci
s'invite pleine d'artifices dans les cercles de l'enfance ou de l'adolescence faciles.
Irresponsabilité infestante quand celle-ci ronge lentement l'esprit pour témoigner sa connivence
tarée au passé ou étouffer sa ringardise exacte au présent.


29/12/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2 autres membres