LE BLOG DE LAIB AZEDINE- Editions de la Lettre Libre

LE BLOG DE LAIB AZEDINE- Editions de la Lettre Libre

Du Dieu démoniaque ou le génie paradoxal # 11 Les infiltrations invasives.

Seulement, les temps viendront de traduire la matrice abominable de la Bête, la plus vitale de toutes les prestidigitations de la Terre. Seulement, les voix perceront, et la plus culminante des intelligences se parviendra à la fin; elle se confiera à l'espèce comme le plus atroce et le plus pénible des mystères...C'en sera alors de sentir et de voir la plus complexe des puissances fertiles et mortes de la Création. C'en sera alors d'admirer la plus douce des primitives Lois, la plus émouvante des cruautés humaines, la plus souple et la plus confondante des parfaites conquêtes. La plus inoffensive des batailles habillées d'armées qu'il aura été donnée de jouter sans armées. Désarmé, et pourtant, le vampire des pouvoirs fondra les veines vertes des Rois. Les infiltrations invasives poindront l'harmonie chimique nouvelle de leur son liquide.

 

Quant aux vieux Rois et aux Royaumes solides, leurs corps seront flasques, la chair sanguinolente des drapeaux hissés sera décousue et lavée, cependant que leurs cerveaux se griseront d'une fraternité drôle de ténèbres perdues. Comparables à un rayonnement froissant de sanglots rompus au scintillement magnifique de cent vérités, projetés à mille fragments violents d'éclipses et de clartés, puis enfin, emparés à la source la plus subjuguante, à la plus ogre et la plus cannibale de celles qui ne se seront jamais résistées.

 

Le spectacle se fera d'une impression étourdissante à en désespérer: même une dévastation admirable s'évanouira par toutes les sales vapeurs, même par les envahissements roulants, depuis les rivières de l'impure contagion des mondes. Les densités et les centres précipiteront dans le naufrage parfait de la perdition de l'eau et de la symphonie impossible à mêler. L'atroce Bouche alarmera les ingrates communions humaines. Elle frappera de peur les réalités d'aimer et de sang, les processions proches et les corps tâchés d'ombres et de fierté redoutables. Pratiquement, les perspirations calmes des Nations se glaceront. Les incursions dangereusement massives répandront çà et là un tas d'étrangetés anormales.

 

Tel sera lors le dommage supérieur de l'intense punition dernière qui battra l'imagination intéressante des Temps. - Vents, feux et cieux abondant vers les campagnes, vers les routes livrées, vers les fontaines résolument infestées de traître virulence noire. L'intense douceur du venin fabriqué pour l'atmosphère et les esprits. Telle sera  la virtuosité des derniers plus hauts phénomènes qui attend. La Force démoniaque ne concèdera  plus cette bienveillance d'être embrassée par la pensée possible de l'homme humain. Elle ne donnera plus ni de lumière, ni de feu. Elle s'appartiendra tout à fait. Quand tout partira d'Elle, quand tout pénétrera à travers les points cardinaux des lieux, que l'édifice du miracle entoilé lui reviendra, sinistre récolte et interdite récompense.



17/04/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2 autres membres