LE BLOG DE LAIB AZEDINE- Editions de la Lettre Libre

LE BLOG DE LAIB AZEDINE- Editions de la Lettre Libre

Du Dieu démoniaque ou le génie paradoxal # 10 Les Fautes exponentielles ou la guerre des Esprits.

Dans le grand dessein majeur de l'engeance majeure, il s'agira, pour la Force mauvaise, de prendre la domination des mondes pour ne plus craindre de la perdre. A ce temps là d'alors, de l'Elévation miraculeuse des Miracles, les chaos règneront. Ils fabriqueront sous les constellations de douleurs l'Ordre Supérieur dont ils ont tant rêvé. L'Ordre Nouveau. L'Ordre dernier. Les normalités ordinaires des premières conceptions des temps s'effondreront péniblement les sens continus et mouvants de la Vie. Les logiques véritables de Vérités voileront toutes les splendeurs que l'on leur aura connues jusque-là. Et les anomalies folles se répandront sur la terre et dans les ciels. Dans les coeurs et devant les yeux de tout un chacun et de toute une foultitude d'âmes. C'en sera, au terme des longues attentes d'âges profonds et de siècles logiques, le commencement sérieux de l'Histoire cruelle.

 

Le génie paradoxal signera le présage noir d'une monstrueuse Barbarie millénaire à venir. Dans une guerre sacrée des extrêmités de l'Esprit qui se célébrera dans un accomplissement d'oeuvre grandiose et saisissante, la Furie dense fera face au Divin prodigieux de l'Eternité la plus belle. Elle agitera les convulsions funestes du Mal entier. Elle souillera d'une écume visqueuse et sale, d'après les schémas attristés de toutes les haines préméditées, et face aux largesses bonnes de l'Amour des Êtres, les cerveaux sains et les enfances mentales sauvés de l'immorale science paranoïaque de Satan. - Ô les fantômes de théories, les spectres de calculs, les fonds bâptismaux de l'orgueil et de la jalousie planétaires.

 

Et tout partout, il ne sera question que d'ouvrages perpétuels de la Tromperie d'un Empire intense de mille ans. Tout ne sera que les tombeaux majestueusement abominables de Mensonges, les sépulcres extrêmement poussiéreux et hauts de l'Usurpation supérieure et fine, les colonnes triomphales de l'Intrigue et de la Foi qui se sera longtemps jouée innocemment d'aimer. La Bête immonde abreuvera, dans les phases à l'oeuvre, l'énigmatique édifice de tout un système obscure et sombre de fautes exponentielles qui achèveront de fermer férocement les saintes critiques à tout jamais: c'en sera d'exécration de l'homme fondamental, de détestation du pain domestique et de l'eau bénite, de répulsion vouée aux Espérances et à la Vertu salutaire, d'horreur des ombres et du doute dilatant, d'abjuration totale de la Pensée propre de l'espèce. A vrai dire, rien ne demeurera plus des expériences des vestiges des cités et des hommes passés, après l'élimination des édifications civilisatrices anciennes. Entre ciel et terre, le danger grandiose se lèvera en une vaste ténèbre inconsolable contre les cycles premiers de la tradition terrestre, pour ouvrir dans son extension, les lourdes portes exterminantes de l'abîme fatal et décadent.

 



23/02/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2 autres membres