LE BLOG DE LAIB AZEDINE- Editions de la Lettre Libre

LE BLOG DE LAIB AZEDINE- Editions de la Lettre Libre

Décorporation extravagante, le 16/05/2012.

Certains requièrent avec insistance l'admission par la majorité du principe de la "désidentité". Ils expriment précisément leur voeu, avec impulsion les fois, de voir quelques de leurs semblables humains qu'ils abominent viscéralement, abjurer leurs empreintes primitives, ancestrales et ventriculaires; leurs points de départ extraordinaires à la vie; leurs terres si lointaines et tellement charnelles, toutes de frisson évocatrices et nostalgiques; leurs pères et leurs mères infaillibles, indissolubles et perpétuels; leurs caractères sculptés à l'âme et leurs valeurs attribuées par la ou les souches qui les ont vus être et devenir ce qu'ils sont à présent tout à fait: une unité naturelle sensible et fluide au devant et à l'affront de tout l'Univers.

 

Désidentifiez-vous, somment-ils! Mais, est-ce qu'ils l'ignorent ? Cela revient à priver celui que l'on désidentifie de ce qui le fait être une personne personnelle. C'est souffrir de lui arracher ses gènes, son espèce, l'essence de sa sacralité ni supérieure, ni inférieure, mais légitime à postuler à la très pauvre existence terrestre. C'est envenimer sa fierté; c'est lui mander de déconseiller et condamner son propre honneur.

 

Certains assument-ils donc d'accorder tout bonnement un droit à la vie, d'après ce que leur prétend leur inclination maussade ? Et ils travestissent subtilement cela sous le terme d'intégration ? Est-ce cela la substance, la teneur défendante d'une Nation qui se clame mûre et forte ? "- Il ne me plaît pas que tu sois ce que tu es, comme tu l'es, alors, en vertu de ce que la Nation m'est propre,ou est mon apanage, je réclame que tu te désidentifies en partie ou en tout, pour me convenir. "?

 

C'est effroyable, n'est-ce pas ? C'est seulement indu. C'est atrocement abusif. La désidentité, nous semble-t-il, est une récrimination insensée et illégitime, motivée par le seul usage, la seule qualité aléatoire d'un fait sans mérite qui consiste dans l'aventure d'être bien nés pour certains, et d'être mal nés pour d'autres. La désidentité est, pire encore, une instruction, voire un artifice infertile, impossible à exécuter dans le réel. Nul être humain ne sera jamais, sachons-le, disposé à se détacher de sa moelle épinière qui le tient debout et le consiste en un "Je" approbant, récusant, agissant, mais assurément pas, se décorporant.



17/05/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2 autres membres