LE BLOG DE LAIB AZEDINE- Editions de la Lettre Libre

LE BLOG DE LAIB AZEDINE- Editions de la Lettre Libre

« Processions anarchiques », le 23 /12/2011

 

Il arrive fréquemment que les contestations résistantes, les manifestations

défilantes, comme on en observe en de nombreux cas, les rapports de forces

conflictuels soient la métaphore heureuse et belle d'une liberté incarnée, en

état de marche et de bonne santé dans une société de dernier degré dite

« moderne ». D'aucuns diront plus, que cela est sain, que cela est gracieux,

presque attaché à la définition impérative de ce système politique « divin »,

suprême et surnaturel qu'est la Démocratie. Le droit de grève. Oui. Ou par

excroissance exécrable, le droit distingué d'anarchie personnelle... Car ne

nous trompons pas, l'usage d'un droit coïncide avec le rudiment de Légitimité.

Le légitime se soutient ou est consacré par une certaine pensée du Juste.

Le Juste émane de la raison et du bon sens, c'est à dire de ce jugement dans

un sens, ou mieux, de ce sens du jugement qui a provisoirement résolu les

équivoques de problèmes antérieurs soumis au commun des peuples et des

gens.



Mais alors, qu'est-ce à supposer, à signifier, qui s'exprime donc lorsqu'on observe

ces colonnes populaires resserrées, semaines après semaines, ces troupes

régulières qui gueulent, ces foules agitées et troublantes qui froncent les sourcils,

frondent les voix, mois après mois, ces porte-parole énervés et proclameurs ?

Qu'est-ce que tout cela renferme en lui-même ? La Démocratie confinerait-elle

au désordre et à la fâcherie perpétuels, Elle, se prévalant d'être le meilleur des

régimes qui soient ? Ou n'assisterions-nous pas simplement aux bégaiements

pressants d'une Révolution maladroite qui refuse de dire son nom ? Une

Révolution de type « froussarde » ou contenue malignement, qui aurait honte

de dénoncer ses propres maux, et par là même, les limites d'un modèle d'organisation

politique qui la tient et l' engendre, modèle censé devoir se vendre en principe

aux quatre coins du monde ? Les Printemps arabes donnent à galvaniser les

saisons démocratiques...



24/12/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2 autres membres